3 novembre 2015

Notre fille Violette



Il y a 1 mois et demi,
nous sommes rentrés à la maison après le voyage de notre vie.
Nous ne sommes pas de grands voyageurs, nous aimons notre quotidien,
mais ce voyage là,
nous l'avons attendu pendant des années et nous sommes partis avec joie, espérance et la certitude qu'enfin, tout allait être bon.

Voilà,
nous avons adopté une petite fille, Violette.
Ce littlePortrait a été installé dans un appartement vendu par Fantastic Franck.
This littlePortrait is placed in a flat sold by Fantastic Franck.

Cela a été un long chemin (enfin pour nous moins long que pour d'autres), compliqué et introspectif.
Cela nous a permis d'en apprendre un peu plus sur nous en tant que personnes et en tant que parents, mais aussi beaucoup sur les autres (!).

Nous nous sommes rencontré sur le tard avec le GeekMagnifique.
J'avais 35 ans quand je l'ai croisé à une fête.
Tout de suite, nous nous sommes collé l'un à l'autre. C'était une évidence. C'était nous.
Tout coulait de source.
Mais l'enfant à venir, que nous voulions tout les deux, je savais qu'il ne viendrait pas tout seul.
On était "vieux", on avait vécu des vies de patachon, et moi j'avais des organes récalcitrants depuis toujours.

Mais bon,
quand on a commencé notre périple, il y a 5 ans, on a fait comme tout le monde, on s'est mis à l'ouvrage, encore et encore. C'était une période festive !
Et puis on a rapidement été voir un médecin et là, ça été moins sympa.
Je passe sur les années FIV, le système hospitalier déprimé, les médecins méchants et incompétents, les piqures qui vous font pleurer devant les petits chiens et autres bulles de savon. On s'en fout, c'est passé.

Et puis, on a commencé une procédure d'adoption.
Et là, on se dit qu'on sera les meilleurs parents du monde, avec tous ces gens qui vous font parler, vous analysent, épluchent vos propos, votre vie, vos gestes à la lumière de leur propre vécu, et avec plus ou moins de professionnalisme.

Tout d'abord, il y a le conseil régional.
Qui vous donne un "permis" d'adopter. Cela dure environ 1 an à rencontrer des assistantes sociales, psychologues et autres pédopsychiatres. Et je tiens à dire que celles que nous avons rencontrées ont été hyper professionnelles, gentilles et intelligentes, nous parlant d'égal à égal. Un échange intéressant et grandissant.
Vu notre grand âge (enfin nous on ne trouve pas que l'on soit si vieux, hein, c'est les intervenants qui nous disent ça ! et ma femme de ménage aussi, qui ma demandé si Violette était ma petite-fille - j'ai pris rendez-vous chez le coiffeur tout de suite !)
Donc vu notre grand âge, nous n'avions pas le droit d'adopter de bébé en France. Et puis comme nous sommes quand même des ramiers hein (vieux, et donc pas avec une santé tip top, pas mariés depuis bien longtemps, moi artiste...) on nous a dit que nous ne pourrions espérer avoir un enfant jeune et en bonne santé.
Donc notre agrément était pour "un enfant de moins de 5 ans avec une maladie guérissable en France"

Puis, il faut trouver une association pour faire l'intermédiaire avec les pays étrangers donnant leurs enfants à l'adoption. En effet, depuis la Convention de La Haye (charte protégeant les enfants du vol, de l'achat intempestif et autres mauvais traitements, et que tous les pays signent les uns après les autres), il est presque impossible d'adopter en individuel, c'est à dire en partant avec sa b**** et son couteau (et son gros portefeuille) dans un pays pour en ramener un enfant.
Pour notre départements, il y en avait 14.
Nous en avons contacté 13.
Et 1 seule nous a accepté : Médecins du Monde.
Nous en étions si heureux. Une OAA (organisme autorisé à l'adoption) qui est adossé à une ONG puissante, cela rassure.
Le Vietnam venant de réouvrir l'adoption, mais uniquement pour les enfants à particularités (des enfants grands, ou avec des maladies grandes ou petites, ou même handicapés).
Médecins du Monde nous a proposé ce pays.
On a dit oui.

C'est très long l'adoption, c'est toujours ce qu'on te dit.
Et les bénévoles de MdM, nous avaient donné 2 ans avant d'avoir notre piouf.
Alors, on s'était mis en tête ce planning. Et puis, attendre c'était devenu un mode de vie !
Mais en mars dernier...
j'étais dans le bus vers la gare de Lyon,
je m'en souviendrais toujours,
elles m'ont appelé pour me parler "d'une petite fille prématurée".
Voilà, c'était Violette, notre chouquette, notre crevette.
Je devais avoir l'air complètement folle de l'extérieur, à faire les 100 pas dans le bus. Tout le monde s'était tu et me regardait bizarrement ! je m'en foutait. Une petite fille, si petite, si peu malade.
Cela a mis 3 mois pour que l'adoption soit validé par le gouvernement vietnamien.
Et puis après, tout s'est fait comme dans un manège.
Mi aout, on nous a dit :
"chop, chop, dans 15 jours vous partez chercher votre fille, faut vous presser maintenant"
Fallait plus attendre, fallait se bouger !

Le plus étrange est que j'ai l'impression d'avoir fait une grande boucle.
Cela faisait longtemps que je pensait à l'adoption.
Mais vraiment longtemps, et quand je pensais à cet enfant que j'allais (oui, avant Pascal, je disait je !) adopter, c'était une petite fille vietnamienne.
Et même si on nous avais dit que par les temps qui cours, il y avait 70% de chance d'avoir un garçon au Vietnam, que puisque on avait accepté un enfant jusqu'à 5 ans, on aurait un grand, avec des particularité bien visible et compliquées puisqu'on avait fait preuve de modération et de sérieux dans nos rencontres avec les différents médecins spécialistes.
Mais en fait,
notre enfant est une petite fille de 14 mois,
prématurée mais en bonne santé, belle comme le jour et futée comme un renard.

Voilà,
on ne peut pas toujours manquer de chance.
Et là, perso,
je ne vois pas ce que je pourrais demander de plus.
Entre un mec d'enfer, un anges aux yeux bridés et un boulot vraiment sympa...
Je crois que je suis vernie.


It is only in French for today,
But no worries,
I am working on the translation.
And you will get it later on!
* * * * *
Pour avoir, vous aussi votre littlePortrait,
c'est ici !

* * * * *
To get your own littlePortrait,
just click here!

* * * * *

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Blog Widget by LinkWithin
suivez-moi
mes collaborations avec...

archives

archives