5 avril 2012

entre coeur, .... et oreilles


J'ai d'abord vu la pochette du disque.
(dit-on encore une pochette, ou cela marque mon âge ? pfff, m'en fout d'abord)
donc tout d'abord, le visuel de l'album avec un visage à la Gaspard Proust mais en plus consistant, avec du corps, tellement grrr,


Puis ce physique... Oui, ahhhhh, ce physique. Et là je crois que comme les midinettes je peux dire que j'ai un style de mecs. Des bucherons, des grands types costauds avec des cheveux et des poils. Des mecs qui en imposent. Mais avec le coeur tendre, fêlé, un peu bancal. Ou alors, c'est parce que ce garçon a le même gabarit que le Geek Magnifique (en plus jeune, moins poilu et moins beau) que je projette.


Et enfin, finalement, ce son, cette voix à la fois puissante et puis aigu et de nouveau grave. Incertaine parfois. Loin d'être parfaite et ainsi émouvante.
Bon ben voilà, j'aime bien cet album (aussi).


First, I saw the disc pocket.5 can I say disc pocket without showing my old age? Pfff, don't care anyway)
So, what was I saying, yeah, that picture on the album, that face romantic and full, so grrrr,


Then this body... Yes, ahhhh, this body. I can seriously say that, like early 20ers, I have a guy type. Lumberjacks, big guys larger than life with hair and hairs. But with a heart, soft and slightly chipped. Or maybe, that infatuation is only due to the fact that that young man could be the Beautiful Geek little brother (just less hairy and beautiful).


And finally, the sound, the voice... from powerful to high, then to low. Uncertain sometime. Far from being perfect and therefore moving.
Here we are, i quite like that album (too). 







Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Blog Widget by LinkWithin
suivez-moi
mes collaborations avec...

archives

archives