28 septembre 2009

La mode sera éthique ou ne sera pas…

Le week-end dernier, je regardais une émission sur la mode qui traitait de l’éthique, du bio et de cette tendance qui poussait beaucoup de marque à s’autoproclamer telle sans vraiment s’assurer de la véracité de leur déclaration. C’est vrai que le terme « éthique » est assez flou, qu’on ne sait pas s’il s’agit de produits issus de l’agriculture biologique, d’entreprises qui respectent leurs employés ou de productions locales. Et c’est bien le souci de cette dénomination qui, comme celle de « slow design* » est trop jeune pour avoir une définition bien établie.
Je crois que l’important est tout de même la transparence. Maximum, la transparence. Et puis la bienveillance. Avancer, tenter de faire toujours mieux dans le respect de l’environnement et des gens.
C’est vrai que je pense particulièrement à l’aspect social du terme « éthique ». Il me semble en voyant ces usines qui délocalisent, qui s’expatrient dans des pays moins protecteurs pour exploiter un peu plus des ouvriers qui n’auront de toute façon rien à dire, que aujourd’hui et à cours terme, avoir du respect pour les personne qui font les produits que l’on porte, et pour moi qui sont ma marque, est une nécessité, un point sur lequel je ne veux pas faire de compromis.
C’est vrai que pour l’instant, je n’ai pas beaucoup d’employés ! Mais j’ai cherché à faire appel à des fournisseurs avec les mêmes principes. Cela m’a pris un bout de temps, mais de plus en plus tourne vers cela. Et c’est bien.
* "le Slow Wear, ce n'est pas consommer moins mais consommer mieux", "mieux acheter, mieux consommer, avec une conscience, c'est le retour aux basiques, mais [désormais] éthiques." Virginie Bertrand, directrice de la communication de la Fédération Française du prêt-à-porter féminin.
'Slow fashion' is a must-have ... and not just for this season, Zoe Wood, The Observer, 03/08/2008
Mode éthique ou l'incarnation du Slow Wear, Madeinethic, paperblog.fr, 12/02/2009

Last weekend, they broadcasted a show on ethical, organic fashion but mostly about the trend of self proclaiming such without making sure they really are. It’s true that the term "ethical fashion" is rather vague, and that we don’t really know if it is about products from the organic farming, companies respecting their employees or even about local productions. Well, this is why one can feel uneasy when confronted to this denomination. It is too young to have a well established definition, exactly as " slow design* can be.
I believe it is important to be fully transparent and genuine. To move forward and try to do one’s best to respect the planet but even more the people who live on that planet.
I strongly believe one should emphasize the social aspect of ethical fashion. When you see those factories relocating in countries where workers as far less protected than in our countries, workers that do not even dare to say anything anyway, you cannot think otherwise than the respect to the people that make the products we wear, and for me, that are my brand is a necessity, a point on which no-one should make a compromise.
It is true that for the moment, I have no employees! But I tried to find suppliers that had the same ideas. It took me a while, but more and more go towards that. And it's good.
* "Slow Wear, it is not about consuming less but consuming better ", " better buying, better consuming, with consciousness, it is the return to basics, but [henceforth] ethical basics. " Virginia Bertrand, Communication Director of the “Fédération Française du prêt-à-porter féminin” (ready-to-wear French Federation).
'Slow fashion' is a must-have ... and not just for this season, Zoe Wood, The Observer, 03/08/2008
Mode éthique ou l'incarnation du Slow Wear, Madeinethic, paperblog.fr, 12/02/2009
cube_slow_manifesto

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Blog Widget by LinkWithin
suivez-moi
mes collaborations avec...

archives

archives