10 octobre 2013

Danse 5 fois ma fille

Jeudi dernier,
je suis allées à ma première séance de danse des 5 rythmes.
J'avais potassé mon sujet,
j'étais allée voir tous les sites,
j'avais même contacter Lucie pour sentir sa voix, voir si le personnage me plaisait.

Alors, bon, 
me voilà dans ce quartier devenu terriblement bobo entre St Denis et Chateau d'eau, 
je me sentais si vieille en me promenant au milieu de ces vingtenaires faméliques et bruyants !
Mais cela donne la pêche toute cette ambiance, 
bien que je ne sois pas si sure que les habitants des immeubles de la rue soient d'accord avec moi !

Je suis montée aux Studios Blanca Li dans la rue des Petites Ecuries, 
je me suis changée dans une tenue spécial yoga et j'ai attendu que le cours commence.
J'avais amené une petite bouteille d'eau, 
je me sentais un peu chochotte d'ailleurs, 
et mon dieu que j'ai eu raison.
Parce que l'on a dansé pendant 2 heures.
Comme dans une boite de nuit,
mais sans les gros lourdots, les miroirs, le désir, la drague d'un soir et l'alcool. 
Sans l'exercice social. Juste la danse et les sensations qu'elle procure.

Les 5 rythmes de cet exercices sont : 
Flowing, Staccato, Chaos, Lyric, Stillness.

C'est une vague,
dans laquelle tu rentres tranquillement, un peu timidement,
et puis tu t'enhardis, on te conseille un geste ici, une intention là,
et puis tu t'énerves un peu, cela rappelle les pogos de nos années rebelles, mais sans violence,
puis arrive une espèce de transe comme cette scène dans le dernier Matrix où une ville entière danse au même rythme, comme une seule et même entité.
Et enfin là, 
tu es trempé, épuisé, le coeur s'est fait la malle deux fois et est revenu essoré prendre le plaisir du mouvement, et tu continues à danser, ce n'est presque plus un mouvement, ce n'est pas tout à fait l'immobilité, 
et puis tu t'allonges et tes muscles vibrent encore aux sons de musiques zen.

Et puis Lucie te dit, merci, c'est fini et l'on se quitte comme hébété d'avoir partager cet état de totale confiance, de délestement de son corps social, pour n'être qu'un grand mouvement général à plusieurs cellules.

Comme je vous l'avais déjà dit,
je ne rentre pas très facilement dans les dogmes, les pratiques un peu spirito-trucbuche,
mais là, tu y mets ce que tu veux :

  • si tu veux un cours de danse, c'est un cours de danse un peu fou, totallement libre,
  • si tu veux de la gym, vas-y franco parce que c'est sur que tu vas en perdre des calories,
  • si tu veux te sentir mieux dans ton corps, l'oublier un peu pour pouvoir avec le temps te réconcilier  n'hésite pas, j'ai rarement vu autant de bienveillance, de sourires, de regards sympathiques, 
  • et puis il y a aussi le voyage spirituel, c'est vrai qu'en une fois, je ne m'y suis pas aventuré, j'ai vu qu'il y avait un potentiel, une possibilité de méditer dans le mouvement. 
Mais bon, 
moi, je suis un peu timide de mon esprit, je ne le laisse pas vagabonder sur les chemins lumineux du zen comme un petit cabri dès la première rencontre.

Je me suis par contre complètement lâchée physiquement.
J'adore danser.
Quand j'étais jeune, j'aimais qu'on me complimente sur la qualité de ma danse.
Je travaillais mes enchainements, 
j'étais pleinement consciente du pouvoir qu'ils me donnaient.
Alors, là, j'ai renoué avec mon adolescente interne, jeune, fraiche, presque mince, 
et je me suis interdit de me demander ce que pouvait bien penser les autres de cette petite boule rousse et ébouriffée qui remuait son corps dans tous les sens !

Donc ce soir, j'y retourne.
et j'anticipe la joie qui va m'envelopper toute entière.



This is a long long post I should have translated in English. 
But I'm lazy. 
And i'm so sorry about that.

But to make it short:
Last thursday, 
I went to a zen jam dance classe directed by Lucie Nérot in Paris.
It follows Gabrielle ROTH’S 5 rythms principles.
And it is quite near the "movement Medicine" experience.

And I would suggest if you need a way to relax but do not agree with the rigidity of some yoga teachers to go and see what it is about.


1 commentaire :

  1. Mais ça à l'air génial ! C'est un peu un but que je me suis fixée cette année : renouer avec mon corps et ma féminité. Oui on dirait un petit cabri avec rouge à lèvre et sac à main dit comme ça mais j'avais commencé mon année avec la bonne résolution d'enfin coordonner mon soutien gorge et ma culotte alors j'avance un peu sur le terrain de la spiritualité :p Non mais vraiment, je trouve ça important d'apporter de l'importance à son corps surtout quand on passe son temps à faire tourner à toute berzingue le petit vélo qu'on a dans la tête ;) Alors danse !!!

    RépondreSupprimer

Blog Widget by LinkWithin
suivez-moi
mes collaborations avec...

archives

archives