17 novembre 2011

je suis nostalgique... NOPE

Dans ma vie précédente, j'étais la vilaine vilaine créative qui n'en faisait qu'à sa tête plutôt que de suivre les désidératas des 36 stagiaires commerciaux sur, en vrac :

  • la couleur (pas de marron parce que la maman du chef de projet junior n'aime pas trop),
  • la place du logo (toujours plus gros le logo),
  • l'accroche ou slogan pour le profane (parce que ce junior ayant écrit l'été dernier une carte postale à sa tata Simone se prend pour le Camus de la publicité),
  • le nombre de ces petites icônes vers les réseaux sociaux (le directeur de clientèle aurait entendu parlé par son fils d'un truc qui d'appelle Myspace, trop tendance il dit même),
  • la musique aussi qui doit être à la fois aspirationnel (ahahaha, ce mot) et cheapissime (Bon on va prendre une musique d'ascenceur libre de droit),
  • les illustrations (toi qui dessine, je sais bien que ton travail ici c'est concepteur rédacteur (ndlb: les mots donc), mais tu veux pas nous faire une petite illustration qu'on te paieyera pas et qu'on reprendra gratos sur tous les médias ad vitam, allez un peu de team spirit tout de même)

oh la, ça sonne un peu l'aigri.
En plus, je sais bien que les commerciaux qui me lisent ont leur mots à dire :

  • ces types qui croit que parce qu'ils gratouillent trois accords sur leur guitare folk de temps en temps en vacances, se croient des artistes. Mais bon on est plus dans les années 80. C'est fini Beigbeder les gars,
  • Et puis ils sont qui pour se permettre d'envoyer chier ces pauvres commerciaux qui travaillent dur pour rembourser leurs études à crédit. Quoi Penninghen, fils à papa, va!
  • Et en plus, ils sont bourrés à 17h parce que l'apéro commence à 16h.
  • Et en plus, ils arrivent à 10h ces sagouins,
  • Et qu'ils sont même pas coiffés,
  • Et et et...

La publicité est un monde formidable !

Ouais, mais bon, je suis parfois un peu nostalgique.
Le temps de voir de vraie belles publicité, un site qui te donne vraiment envie de connaitre le produits...
Et puis toutes ces petites illustration de Rami Niemi pour la campagne DDB pour le Art Directors Club me ramènent sur terre et je me souviens pourquoi je suis tellement mieux avec ma belette.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Blog Widget by LinkWithin
suivez-moi
mes collaborations avec...

archives

archives